Le chanvre, utilisé comme matériel de construction pour le batiment

crédit photo Wall’up

Le monde de la construction innove et cherche en permanence à innover. Il y a des alternatives au béton, et le chanvre en fait partie ! Et cela n’est pas pour construire des maisons de paille comme dans l’histoire des trois petits cochons, mais de vrais bâtiments présentant à la fois de bonnes qualités et des bénéfices environementaux.

Ainsi WALL’UP, est la première usine française de préfabrication de panneaux en béton de chanvre, et fourni notamment des panneaux pour un nouvel éco-quartier pilote à Melun (77). Ces panneaux intègrent du bois et du chanvre.

Le chanvre, un matériau de construction écologique, bio-sourcé et produit localement

Matériau renouvelable à haute performance environnementale, l’utilisation du béton de chanvre en panneaux préfabriqués présente
l’avantage de construire plus rapidement et de manière durable. Il répond aux besoins actuels et futurs en termes de réglementation
énergétique et de classement carbone des bâtiments, conformément aux exigences de la Loi ELAN et de la RE 2020, dont l’entrée
en vigueur est prévue au 1er janvier 2022.

Le chanvre est produit localement, les surfaces de culture du chanvre se trouvent ainsi à 50km de l’usine de transformation.

Le béton de chanvre présente ainsi de multiples bénéfices environnementaux, parmi lesquels :

  • Une culture de la plante respectueuse de la biodiversité, la culture du chanvre ne nécessitant ni irrigation importante, ni traitement phytosanitaire et ne générant aucun déchet dans sa transformation,
  • Une performance thermique améliorée, qui permet ainsi de réaliser des économies d’énergie, d’emmagasine la chaleur et de la restituer sous déphasage de 10h, permettant, en été, de profiter de la fraicheur de la nuit en journée et de la chaleur solaire en soirée,
  • Une excellente qualité sanitaire, le béton de chanvre n’émettant pas de COVs (Composés Organiques Volatils),
  • Un impact carbone favorable, un mur en béton de chanvre stockant plus de CO² qu’il n’en émet lors de sa fabrication.

Quelques mots sur le programme pilote, l’écoquartier WOODI à Melun. Premier programme à bénéficier de cette innovation industrielle, Woodi à Melun verra ainsi sortir de terre 14 maisons de ville et 80 logements collectifs construits avec ces matériaux à la fois bio-sourcés et géo-sourcés. Il s’agit d’une suite logique dans la construction de cet éco-quartier de 65 ha, qui a vu, en quelques années, 10 ha de chanvre pousser sur ses terres en attentes de construction. Cette initiative, associée à la constitution d’un réseau d’acteurs de l’interprofession du chanvre, avait alors permis de structurer une filière d’écoconstruction en Ile-de-France et d’inscrire le projet Woodi dans une démarche de transition écologique et
solidaire.

« Le soutien au développement des filières bio-sourcées est une de nos priorités. L’Ile-de-France, représentant la moitié de la production nationale de logement, c’est donc avec grand intérêt que nous avons soutenu le projet Wall’up qui va contribuer à la transition écologique de notre territoire. ».

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.